Portrait d'auteur

Portrait d’auteur de… Mylène Régnier

Aujourd’hui, nous avons le plaisir de nous entretenir avec l’auteur de la série Myria : Mylène Régnier, dont l’ordinateur continue de se remplir d’aventures qui n’attendent qu’une seule chose, finir sur vos étagères !
Un mois après la sortie de « Les Enfants de Nola », Mylène a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions.

Mylène commence à écrire en CE2 en participant à des concours de poésie, dont elle finit bannie parce que trop prolifique comparée à ses petits camarades (et en conséquence, ayant trop de facilité à gagner).  Quelques  poèmes,  chansons,  journaux  intimes,  pièces  de  théâtre,  novellas,  dissertations,  mémoires  universitaires  et fanfictions plus tard, elle décide finalement de s’arrêter sur les romans et, depuis la fin de son Master 2, elle se contente de les écrire et les traduire. Ce qui n’est déjà pas trop mal, en soi !

Quelle a été votre inspiration pour Les Enfants de Nola ?

Le roman en lui-même, ce serait difficile à résumer, mais encore une fois, il y a beaucoup de références dans ce tome. On rencontre des nouveaux personnages qui auront de l’importance plus tard, notamment Lysander. C’est un nom que j’ai piqué à Shakespeare quand j’étais à la fac, et j’ai toujours su que je devais le caser quelque part ! Physiquement, autant pour lui que son loup blanc, je me suis inspirée du personnage de Sesshômaru, du manga Inu Yasha.

Si vous deviez décrire l’histoire en 5 mots ?

  1. Duels
  2. Politique
  3. Famille
  4. Alliance
  5. Rouge

Que représente Alicia pour vous ?

J’avais créé Alicia parce que je me sentais frustrée par la sous-représentation des personnages métis à la télévision ou au cinéma. C’était un peu comme si nous n’existions pas, ou que les couples mixtes étaient une aberration. C’est quelque chose qui reste encore rare, même aujourd’hui. On arrive à voir des personnages qui viennent de partout, de plus en plus, mais chacun reste un peu dans son coin ou sa communauté. C’est un peu ridicule au fond, parce que historiquement, nous sommes tous métis. J’ai fait exprès de dire dans mes romans qu’Alicia était métisse, sans pour autant étaler clairement ses origines. Je sais par expérience que les gens vous collent une étiquette dès qu’on répond à cette question. Elle pourrait venir de n’importe où. Ce qui est important, au final, c’est ce qu’elle représente, pas d’où elle vient. Elle pourrait être n’importe lequel d’entre nous. 

Une anecdote sur votre roman ?

J’ai dû prendre en compte les retours sur le tome 1 et remodeler l’histoire en supprimant plusieurs personnages secondaires. Certains apparaîtront plus tard, d’autres peut-être dans des histoires secondaires, d’autres sûrement jamais. C’était un peu frustrant au départ, car ça m’a donné l’impression de me restreindre et de transformer mon roman en gruyère, mais si les garder desservait l’histoire, c’était la bonne décision. L’écriture a beau être un exercice artistique très personnel, voire intime, puisque vous exposez au monde ce qu’il se passe dans votre tête, il faut savoir parfois trancher dans le vif et prendre de la distance. 

Que voudriez-vous dire à vos lecteurs ?

Ne me haïssez pas trop à la fin, et surtout, lisez le tome 2.5 !

Visited 325 times, 1 Visit today

About Mélody

Fondatrice des Editions Bookmark, Mélody a commencé par une formation de communication graphique et d’informatique avant de se lancer dans l’aventure de l’édition. En 2013, MxM Bookmark devient ainsi le premier éditeur francophone de M/M en France. Touche à tout, curieuse et dynamique, Mélody est également responsable graphique et co-directrice de la collection M/M. En charge de ces romans, elle est constamment à la recherche de nouveaux talents, guettant la prochaine pépite, et suit l’élaboration des livres, du premier jet jusqu’à la version finale.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>